à la Une

LA BIBLE EN BRETON

AR BIBL KOAD 21

Traduction de la Bible en Breton

Troidigezh ar Bibl e Brezhoneg

 

Ce site est géré par l’Association « Bible en Anjou », qui s’occupe de la révision de la traduction de la Bible en langue bretonne, publiée par le Pasteur Guillaume Le Coat à la fin du 19ème siècle.

 

Al lec’hienn-mañ a zo meret gant ar Gevredigezh « Bible en Anjou », a bled gant adweladenn troidigezh ar Bibl e Brezhoneg, embannet gant ar Pastor Gwilh Ar C’hoad e diwezh an 19vet kantved.

 

hermine

 

LA RÉVISION

AN ADWELADENN

 

Guillaume Le Coat a publié la traduction du Nouveau Testament en Breton en 1883, et celle de la Bible entière en 1897. Ce sont ces textes que nous révisons en langue bretonne moderne, et que nous mettons à la disposition l’ensemble des lecteurs brittophones du 21ème siècle, sous le nom de « Bibl Koad 21 ». Cette traduction est basée sur le Texte Massorétiques pour l’Ancien Testament et sur le Texte Reçu pour le Nouveau Testament.

 

Notre révision porte sur cinq points:

– Moderniser les expressions ou tournures anciennes.

– Transposer en breton unifié les mots qui ne sont pas utilisés en dehors du Trégor.

– Remplacer quelques mots directement issus du français par un vocabulaire plus conforme au lexique breton, mais seulement lorsqu’il existe un mot d’origine celtique  qui soit usuel et compréhensible par l’ensemble des brittophones (ou bretonnants).

– Transposer le texte dans la graphie unifiée actuelle.

– Très rarement, réadapter la traduction à une interprétation plus précise du texte d’origine.

 

Il existe deux grandes catégories de traductions de la Bible dans une langue vivante:

– les versions à correspondance formelle, ou traductions littérales,

– les versions à équivalence dynamique.

Les premières privilégient le respect du sens précis des mots et de la structure des phrases dans la langue d’origine, ainsi que la rigueur de la transposition des idées, au détriment de l’élégance de style. Les deuxièmes privilégient une expression plus coulante et plus agréable dans la langue de rédaction, en cherchant plutôt la fidélité dans l’impression produite chez le lecteur, compte tenu de sa culture, ceci au détriment de la rigueur de la traduction, et quitte parfois à laisser place à l’interprétation.

La traduction du Pasteur Le Coat se range plutôt dans la catégorie des traductions à correspondance formelle. Guillaume Le Coat semble avoir suivi le modèle de la version française Ostervald. C’est donc une traduction assez rigoureuse, sans effet de style, avec des phrases simples.

 

 

Embannet en deus Gwilh Ar C’hoad troidigezh an Testamant Nevez e Brezhoneg e 1883, hag hini ar Bibl en e bezh e 1897. An testennoù-mañ eo ar re a adwelomp hag a lakaomp e Brezhoneg a-vremañ, hag a ginnigomp d’ar vrezhonegerien eus ar 21 kantved, dindan an anv « Bibl Koad 21 ». An droidigezh-mañ a zo diazezet war an Destenn v-Masoretek evit an Testamant Kozh ha war an Destenn Resevet evit an Testamant Nevez.

 

Hon adweladenn a sell ouzh pemp tachenn :

– Nevesaat an troioù lavar un tammig re gozh.

– Lakaat e Brezhoneg unvan ar gerioù pe an troioù-lavar n’int ket implijet er-maez eus Bro-Dreger.

– Brezhonekaat un nebeud gerioù re c’hallek, pa vez kavet ur ger a orin keltiek hag a vefe boas hag aes da gompren evit an holl vrezhonegerien.

– Lakaat an destenn er skrivadur peurunvan a-vremañ.

– Ral a wech, doareañ an droidigezh evit tizhout ur ster tostoc’h ouzh hini an destenn-orin.

 

Troidigezhioù ar Bibl a c’hell bezañ lodennet e daou rummad:

– an troidigezhioù gant kenglotadur strizh, pe ger-ha-ger,

– an troidigezhioù gant kevatal lusk.

Ar re gentañ a glask dougen bri da ster resis ar gerioù ha da frammadur rik ar frazennoù eus ar yezh-orin, hag ivez da strizhder treuzlec’hiadur ar soñjennoù, war-goust kaerder ar stumm-skrivañ. An eil re a glask kentoc’h berusted ha plijadur an displegerezh, en ur vezañ feal d’an trivliad roet d’al lenner hervez e sevenadur, war-goust strizhder an droidigezh, hag en ur jubenniñ tost da vat an troioù-lavar a orin.

Gant oberenn ar Pastor Koad hon eus kentoc’h un droidigezh gant kenglotadur strizh. War a seblant, diazezet en deus Gwilh Ar C’hoad e destenn war hini an droidigezh gallek Ostervald. Bez’ hon eus evel-se un droidigezh strizh ha sirius, gant un doare-skrivañ aes hag eeun.

 

hermine

 

LE NOM

AN ANV

 

Il est de tradition de donner un nom aux traductions de la Bible. C’est ainsi que nous avons, pour ne citer que quelques exemples:

– en Français: la « Louis Segond 1910 », la « Bible de Jérusalem », la « Nouvelle Edition de Genève », la « Bible du Semeur », la « Nouvelle Segond 21 », « l’Anjou 2016 »

– en Anglais: la « King James Version », la « New International Bible », la « New American Standard Bible », la « World English Bible »

– en Gallois: la « Beibl Cymraeg Newydd »

– en Allemand: la « Luther 1984 »

– en Hollandais: la « Statenvertaling »

– en Italien: la « Nuova Diodati »

– en Latin: la « Vulgata Clementina »,

En Breton nous avons, la « Koad 21 ».

Nous avons donné à cette traduction le nom de KOAD 21 (KOAD UNAN WARN-UGENT, en breton), pour 3 raisons:

– Il s’agit de la révision de la traduction de Monsieur Le Coat, soit an Aotrou Koad en breton.

– Le mot « Koad » signifie « Bois » (Le nom breton « Le Coat » correspond au nom français « Dubois »); garder ce nom évoque le bois de la croix, sur lequel Jésus a acquis pour nous le pardon et la rédemption.

– 21, puisque cette traduction est destinée aux bretonnants du 21ème siècle. Nous laisserons à d’autres le soin de préparer la révision pour le 22ème siècle.

 

 

Hervez an hengoun e vez roet un anv da droidigezhioù ar Bibl. Evel-se e vez kavet da skouer:

– e Galleg: al « Louis Segond 1910 », ar « Bible de Jérusalem », an « Nouvelle Edition de Genève », ar « Bible du Semeur », an « Nouvelle Segond 21 », an « Anjou 2016 »

– e Saozneg: ar « c’h-King James Version », an « New International Bible », an « New American Standard Bible », ar « World English Bible »

– e Kembraeg: ar « Beibl Cymraeg Newydd »

– en Alamaneg: al « Luther 1984 »

– e Nederlandeg: ar « Statenvertaling »

– en Italianeg: an « Nuova Diodati »

– e Latin: ar « Vulgata Clementina »,

E Brezhoneg ez eus ar « c’h-Koad 21 ».

Roet hon eus d’an droidigezh-mañ an anv KOAD 21 evit 3 abeg:

– Troidigezh an Aotrou Koad eo.

– Kounaet eo ar Groaz dre ar ger Koad, ez omp bet glanaet ha dasprenet eus hor pec’hedoù warni gant an Aotrou Jezuz.

– 21, dre ma’z eo an droidigezh-mañ evit brezhonegerien ar 21 kantved. Lezel a raimp da reoù all al labour da gempenn un adweladenn evit an 22vet kantved.

 

hermine

 

LA PUBLICATION

AN EMBANNADUR

 

La révision de la traduction du Nouveau Testament a été publiée en 2004 (voir ci-dessous). Cette révision fera l’objet de quelques réajustements mineurs avant la publication de la Bible complète.

La révision de la traduction de l’Ancien Testament est en cours. Nous enregistrons sur ce site les livres de l’Ancien Testament à mesure qu’ils sont prêts. Vous les trouvez dans la rubrique ‘Levrioù eus ar Bibl / Livres de la Bible’.

 

 

Embannet eo bet adweladenn troidigezh an Testamant Nevez e 2004 (gwelout amañ war-lerc’h). Traoùigoù ‘zo da wellaat a-benn embann ar Bibl en e bezh.

Adweladenn troidigezh an Testamant Kozh a zo war ar stern. Enrollet eo war al lec’hienn-mañ levrioù an Testamant Kozh bep ma’z int prest. O c’havout a rit er bann ‘Levrioù eus ar Bibl / Livres de la Bible’.

 

hermine

 

QUI ÉTAIT GUILLAUME LE COAT ?

PIV OA GWILH AR C’HOAD ?

 

Le Pasteur Guillaume Le Coat (1845-1914) a servi Dieu durant toute sa vie, prêchant sans discontinuer la bonne nouvelle du Salut en Jésus-Christ. Il aimait l’Ecriture Sainte, ce qui était un peu un héritage familial: déjà, 45 ans auparavant, son grand-père, Guillaume Ricou, avait aidé le gallois John Jenkins dans une traduction précédente du Nouveau Testament en breton; sa mère, Marie Ricou-Le Coat, s’était mise au service de l’Evangile en tant qu’institutrice d’une école chrétienne itinérante. Guillaume Le Coat eut à cœur de traduire la Bible dans la langue bretonne utilisée à la fin du 19ème siècle. Il traduisit d’abord le Nouveau Testament (publié en 1883 et 1893), puis la Bible toute entière (publiée en 1897). Il était basé sur la commune de Trémel, au cœur du Trégor, dans les Côtes-d’Armor près de la limite avec le Finistère.

 

Ar Pastor Gwilh Ar C’hoad (1845 – 1914) a servijas Doue e vuhez-pad, o prezeg hep ehan keloù mat ar Silvidigezh e Jezuz-Krist. Karout a rae Komz Doue, ar pezh a oa evel un hêrezh-tiegezh: e dad-kozh Gwilh Rikoù, dija 45 bloaz diagent, en doa sikouret ar C’hembread John Jenkins da dreiñ an Testamant Nevez e Brezhoneg; e vamm, Mari Rikou-Ar C’hoad he doa en em lakaet e servij an Aviel evel mestrez-skol eus ur skol baleer kristen. Bez’ e oa e kalon Gwilh Ar C’hoad ar c’hoant da dreiñ ar Bibl er Brezhoneg komzet e diwezh an 19vet kantved. Troet en deus da gentañ an Testamant Nevez (embannet e 1883 ha 1893), ha goude-se ar Bibl en e bezh (embannet e 1897). Edo o chom war gumun Tremael, e kreiz Bro-Dreger, en Aodoù-an-Arvor, e-kichen an harz gant ar Penn-ar-Bed.

 

hermine

 

TESTAMANT NEVEZ KOAD 21

PUBLICATION DU NOUVEAU TESTAMENT EN BRETON EN 2004

EMBANNADUR AN TESTAMANT NEVEZ BREZHONEK E 2004

 

Comme nous l’avons dit plus haut, le Nouveau Testament en langue bretonne a été publié en 2004.

Vous pouvez acheter le Nouveau Testament en breton « Testamant Nevez Koad 21 » au prix de: 7 Euros + frais de port et d’emballage.

Vous êtes intéressés? C’est très simple, écrivez-nous, en précisant votre département ou votre pays de résidence pour l’étranger, nous vous indiquerons par e-mail le prix exact avec le port et l’emballage.

Couverture

Evel ma hon eus lavaret uheloc’h, an Testamant Nevez e Brezhoneg a zo bet embannet e 2004.

Bez’ e c’hellit prenañ an Testamant Nevez e Brezhoneg « Testamant Nevez Koad 21 » marc’had mat: 7 Euro + mizoù kas ha pakañ.

Mar fell deoc’h, aes-tre eo: skrivit deomp en ur reiñ ho tepartamant, pe bro ho chomlec’h evit ar broioù estren, hag e respontimp deoc’h dre bostel, gant ar priz resis, kas ha pakañ e-barzh.

Publicités